17 novembre 2015

...


3 commentaires:

La Hud' a dit…

oh ben oui, ça déborde...

Didier Poitrenaud a dit…

Ô, ils sont trop touchants ces deux pauvres poissons surpris dans les filets de la bêtise et de la cruauté (pléonasme). A force de pleurer, ils en arriveront à noyer tous ces chiens, non ?
Tantaz tanta, itsasoa gara !

Didier Poitrenaud a dit…

Et puis ça aussi pour tous les poissons.

Des trombones et des crayons de couleur dans mon lit
Tout le monde me croit triste
Je me laisse porter par les mélodies, et les abeilles et les oiseaux
Entendront mes paroles
Nous serons, et toi et eux ensemble
M. Camelo

Maite zaitut